Il y a deux éléments clés en matière de vêtements marins, le design du vêtement et le tissu lui-même. Le tissu représente plus de cinquante pour cent du prix du vêtement, donc si le tissu est défectueux le vêtement le sera aussi. Posséder le plus beau vêtement au monde ne vous sera d'aucune utilité quand vous vous bâterez complètement trempé contre un vent d’Ouest. C'est pourquoi, à Gill, la qualité du tissu est primordiale.

Pourquoi le tissu est-il si important?

En 2002, nous avons pris la décision de nous éloigner des tissus de grandes marques. Non seulement ils étaient très chers, mais aussi nous offraient un choix très limité en matière de tissu.

La plupart des tissus imperméables de marque ont été à la base développés pour l'industrie des vêtements d'extérieurs en général, donc quand il a été question de tissu spécialisé pour la navigation le choix a été limité. Nous voulions avoir la possibilité d'adapter le tissu spécifiquement pour la navigation. Si vous marchez dehors quand il pleut, vous êtes mouillé uniquement par le haut. Quand vous naviguez, l'eau vient de tous les côtés. Eclaboussures et vagues viennent par-dessus l'avant du bateau, vous êtes assis sur l'eau et il peut aussi pleuvoir e même temps. Et après il y a l'eau en soi, dans la plupart des cas de l'eau salée. Les molécules d'eau salée ont une surface beaucoup plus large que les molécules d'eau non salées et sont dotées de propriétés abrasives. Les tissus que l'on trouve dans les magasins ne conviendront pas aussi bien que des tissus spécifiquement adaptés.

En travaillant directement avec différents fournisseurs de tissu et spécialistes dans l'enrobage de tissu nous avons la possibilité d'adapter notre tissu jusqu'à ce qu'ils passent tous nos stricts tests avec succès. Si l'imperméabilité n'est pas suffisante après le vieillissement artificiel nous pouvons ajouter une autre couche. Si la résistance à l'abrasion extérieure n'est pas suffisante, nous pouvons améliorer cela aussi.

Comment les tissus ont changé au fil du temps

Les tissus ont énormément changés depuis les vingt dernières années. Non seulement en terme d'étanchéité mais aussi de poids, de touché et de sensation.

Nous sommes passé du PVC dur et tissu enrobé de néoprène au léger tissu tissé avec la dernière membrane de technologie.

Types de tissues

Aujourd'hui tous les tissus sont respirants donc le choix est plus déterminé par le touché et la sensation. Le touché et la sensation sont affectés par le poids, la densité, le tissage et si le tissu est enrobé ou laminé.

Certains d'entre nous parlent encore de vêtements pour temps humides comme "huileux" ou "peau huileuse". Comme son nom l'indique, dans le passé les premiers pêcheurs et navigateurs couvraient de la toile avec de l'huile de poisson ou de l'huile de lin pour la rendre imperméable. Bien que le processus ait été énormément amélioré, il est toujours question d'enrober le tissu d'une couche de polyuréthane. Aujourd'hui ceci est fait à l'intérieur du textile pour le protéger des dommages extérieurs. L'élément qui fait perler et évacuer l'eau mais empêche le tissu d'absorber l'humidité est une couche invisible généralement en Téflon. Le Téflon ne rend pas le tissu imperméable mais aide à éviter l'absorption de l'eau. Ce procédé rend le tissu plus lourd et moins respirant.

Enrobage du tissu.

L'enrobage du tissu est réalisé d'une manière plus traditionnelle. Une résine en polyuréthane est étalée sur un tissu, un peu comme on étalerait du beurre sur une tartine. Il doit d'abord remplir les ondulations du tissage pour le refermer et construire une couche qui recouvre le tout uniformément. Finalement, le tissu est trempé dans une solution en Téflon pour garantir l'étanchéité sur la partie extérieure.

La Lamination.

La lamination est un développement plus récent. Un tissu imperméable laminé est fabriqué en étalant une couche en résine sur un grand rouleau de papier non absorbant. Ce qui signifie que l'épaisseur du revêtement peut être minutieusement contrôlé. Le papier et le film imperméable sont ensuite laminés sur le textile tissé et le papier retiré. Le résultat final est un tissu plus léger, en restant tout aussi étanche. Il est plus flexible, plus doux et beaucoup plus confortable à porter.

Les tissus deux ou trois couches.

Les tissus étanches conventionnels sont divisés en deux principales catégories.

Le tissu deux couches.

Un tissu deux couches est un textile tissé avec une finition laminée ou enrobée à l'intérieur. Dans la plupart des cas le vêtement aura ensuite une doublure. Ceci protège la surface enrobée et la rend plus confortable à porter car un tissu non doublé peut donner une sensation d'humidité. L'avantage des tissus deux couches est qu'ils sont généralement plus légers et moins chers à produire. Exemple tel que Inshore/Coastal Sailing Waterproof clothing et Dinghy wear.

Le tissu trois couches.

Un tissu trois couches est comme un tissu deux couches mais laminé avec un tissu très simple et très léger inséré à l'intérieur du tissu pour protéger la surface enrobé. Inévitablement cela rend le tissu un peu plus lourd mais ceci peut-être compensé par le fait que le tissu ne requiert aucune doublure. Une fausse idée reçue prétend que les tissus doublés sont mieux, malheureusement ils peuvent aussi être moins respirant et plus lourds. Les vêtements trois couches sont considérablement plus chers à produire. La vitesse à laquelle les coutures peuvent être scellées est beaucoup plus lente et la bande adhésive est beaucoup plus chère.

Gill Fabric system

Quand on parle de tissu imperméable et respirant vous pouvez être perdus par tous les termes techniques, sans parler de toutes les étiquettes prétendant être les meilleurs. A Gill nous avons choisi de ne pas utiliser des tissus de grandes marques car non seulement ils augmentent le prix du vêtement mais aussi limitent le choix et la qualité de la matière disponible.

Nous avons parcouru le monde pour trouver les meilleurs tissus correspondant à nos besoins et les avons testés jusqu'à leurs destructions. Si un tissu à besoin d'un enrobage supplémentaire pour résister aux rigueurs d'un océan du Sud, nous l’ajoutons. Nos tests sont faits en laboratoire. Ces tests sont ensuite corroborés indépendamment. Nous testons nos tissus non seulement à l'état neuf mais aussi après un vieillissement accéléré artificiel. Enfin ces vêtements sont testés dans des conditions réelles d'utilisation. Il y a toujours un produit Gill quelque part dans l'océan du Sud qui est en test.

Quand les tests sont terminés nous classifions le tissu par rapport à son utilisation finale grâce à notre fameux Fabric System™. Ces tests ne sont pas effectués qu'une seule fois ils sont répétés avant chaque lot de production. Cette attention du détail assure que les vêtements Gill performent aussi bien si ce n'est mieux que les autres marques sur le marché d'aujourd'hui et que la qualité de nos produits reste au plus haut standard.